3- Notion d’échelle

introduction

La mise à l’échelle va nous permettre de créer une convention de représentation des dessins dans le but d’établir des présentations claires et précises en vue de leur traçage. C’est donc un point important à ne pas négliger ! Un plan mal représenté est une source d’erreurs très fréquentes.Une échelle se calcule à partir des dimensions réelles d’une pièce. Prenons par exemple un cube de 1 mètre par 1 mètre. Si on veut le représenter sur une feuille de papier en grandeur nature (échelle 1:1), il faudrait une très grande feuille pour arriver à ce que l’on souhaite. Une telle pièce peut être représentée sur un format de papier A4 tout en gardant ses proportions. Pour faire cela, nous allons diviser ses dimensions réelles par 10. Sur la feuille de papier, notre cube ne mesurera plus que 10 centimètres par 10 centimètres. En revanche, la cotation inscrite sera de 1 mètre par 1 mètre. Cette méthode est nettement plus économique ! Le cube sera alors représenté à l’échelle 1:10 (prononcez : un dixième). ;)Sachez qu’à l’inverse, vous pouvez agrandir une pièce. Si vous doublez la taille d’un petit objet, celui-ci sera représenté à l’échelle 2:1 (prononcez : deux un). Les calculs d’échelles sont basés sur des multiples. On calcule ces multiples à partir de l’échelle indiquée. En voici quelques exemples :

ECHELLES CALCUL DES INDICES
4:1 \frac{4}{1} = 4
2:1 \frac{2}{1} = 2
1:1 \frac{1}{1} = 1
1:5 \frac{1}{5} = 0.2
1:10 \frac{1}{10} = 0.1

Le résultat de cette division vous donne le multiple de l’échelle en question. Il vous suffit de multiplier les dimensions de l’objet à représenter par cet indice.

Retour en haut

Echelle des objets

L’outil « Echelle » permet de multiplier ou de diviser la valeur géométrique d’un ou de plusieurs objets. Cet outil est généralement utilisé pour agrandir un détail géométrique ne pouvant pas être correctement visible sur un plan.

  1. Tracez un carré de 20 unités par 20 unités et cliquez sur l’outil « Echelle » Image utilisateur.
  2. Sélectionnez tout le carré et appuyez sur Entrée.
  3. Cliquez n’importe où dans l’espace objet puis tapez 2 et validez.
Image utilisateur

Les dimensions de votre carré ont changé ! Le carré ne mesure plus 20 par 20 mais 40 par 40. Ses valeurs géométriques ont été multipliées par 2. On aurait très bien pu réduire ces valeurs de moitié afin que le carré ne fasse plus que 10 par 10. Pour faire cela, il aurait fallu taper 0.5 pour le réduire de moitié ! Toutes les dimensions de vos objets sont multipliées par le nombre que vous tapez. Donc un carré de 20 par 20 multiplié par 0.5 est égal à un carré de 10 par 10.

Retour en haut

Echelle des plans

Nous allons nous rendre dans l’onglet « Présentation1 ». Mais avant cela, il nous faut un calque pour dessiner nos fenêtres de présentations. Les fenêtres de présentations sont les vues des éléments de l’espace objet dans l’espace de présentation. Vous pouvez en créer autant que vous le souhaitez. Cela permet de structurer différentes vues des pièces de vos dessins. Nous appellerons ce calque : « Fenêtre » et nous lui attribuerons la couleur orange.Rendez-vous dans l’onglet « Présentation1 ». Vous remarquez qu’il y a un cadre noir au milieu de la feuille. Sélectionnez-le puis passez-le dans le calque fenêtre. Ceci étant fait, retournez dans l’espace objet et tracez un rectangle.

Image utilisateur

Maintenant, retournez dans votre espace de présentation. Voici ce que vous devriez avoir :

Image utilisateur

Le rectangle que vous avez tracé dans l’espace objet apparaît dans la fenêtre de présentation. On en déduit que ces 2 espaces si différents sont en fait intimement liés. :D Si vous ne voyez pas votre rectangle dans la fenêtre, ne paniquez pas. C’est juste que votre rectangle est hors de la zone de la fenêtre. Pour remédier à cela, double-cliquez à l’intérieur de la fenêtre :

Image utilisateur

La fenêtre se met en surbrillance. Faites un zoom arrière avec la molette de votre souris. Vous devriez retrouver votre rectangle ! Pour revenir à l’état initial, double cliquez à l’extérieur de la fenêtre.

Le fait de double-cliquer dans la fenêtre de présentation vous permet de vous introduire directement dans l’espace objet à partir de l’espace de présentation. Il suffit alors de double-cliquer à l’extérieur de la fenêtre pour retourner dans l’espace de présentation.

Ok, tout ça c’est bien mais comment mettre notre rectangle à l’échelle ?

J’allais y venir. Sélectionnez le cadre de votre fenêtre puis cliquez sur Image utilisateur tout en bas de votre interface à droite :

Image utilisateur

Choisissez une échelle au pif et observez le résultat. Votre rectangle vient d’être redimensionné automatiquement. Vous venez de mettre votre première présentation à l’échelle. Lors de l’impression, si vous avez choisi l’échelle 1:10 et que votre rectangle a été tracé à 1000 par 500, il mesurera 100 millimètres par 50 une fois imprimé. Je parle en millimètre car nous sommes dans une configuration métrique. Dans ce genre de configuration, toutes les unités principales sont en millimètres par défaut.

D’ailleurs, à partir de maintenant, nous parlerons en millimètre. Lorsque je dirais 100 par 100, il faudra comprendre 100 millimètres par 100 millimètres. Tout le monde a compris ?! >_<
Retour en haut

Echelle des annotations

Les annotations doivent être mises à l’échelle en fonction de l’échelle générale du plan. Pour que nos textes, cotes et lignes de repères s’adaptent à la bonne dimension sur le papier (suivant l’échelle du plan), nous avons besoin de spécifier plusieurs paramètres précis afin de garder une certaine convention d’écriture sur les plans. Par exemple, que ce soit sur l’échelle 1:10 ou sur l’échelle 1:50, un texte ou une cote doit être lisible et donc avoir la même taille partout. On peut attribuer une taille générale à un texte ou une cote mais lors de la modification de l’échelle du plan, l’échelle de ce texte ou de cette cote va changer en même temps que les objets de dessin.

Bien entendu, ceci est valable uniquement si vous annotez votre dessin dans l’espace objet. Un autre moyen de palier ce problème est d’annoter votre dessin dans l’espace papier en spécifiant 1 seule échelle. Le souci avec cette méthode est que lorsque vous souhaitez modifier une vue ou réorganiser des fenêtres, il faut également modifier ou repositionner toutes les annotations. Je vais donc vous apprendre la méthode la plus compliquée puissante.

La solution est de créer une échelle d’annotation pour chaque échelle de plan (que l’on est susceptible d’utiliser). En procédant comme ça, lorsque l’on attribuera une échelle générale à un plan, nous indiquerons en même temps l’échelle d’annotation correspondante. Nous garderons donc la même hauteur de texte et les mêmes caractéristiques pour les cotes et les lignes de repères. Cette méthode va nous permettre de coter notre dessin non plus dans l’espace de présentation mais directement dans l’espace objet.

Style de texte

Partons du principe que nous souhaitons que nos textes classiques mesurent 2,5mm de haut (sur le papier) pour une échelle de 1:10. Nous savons que l’échelle 1:10 divise par 10 les dimensions réelles. Si l’on affecte la valeur de 2,5 au texte et que l’on met le plan à l’échelle 1:10, la valeur du texte va se trouver divisée par 10. On peut donc dire que pour avoir une hauteur de texte de 2,5mm il va falloir multiplier 2,5 par 10 afin de conserver la valeur de texte voulue une fois le plan mis à l’échelle. :-°

Donc, pour une échelle de 1:10, le paramètre de hauteur de mon texte sera de 25. Allez dans le menu « Format » puis choisissez « Style de texte… ».

Image utilisateur

Cliquez sur le bouton « Nouveau » et donnez un nom à votre style qui rappelle l’échelle correspondante au plan :

Image utilisateur

Ensuite, sélectionnez votre style dans le cadre de gauche puis mettez 25 à la hauteur du texte. Si vous souhaitez définir votre nouveau style comme étant le style par défaut, cliquez sur « Définir courant ». Vous pouvez valider en cliquant sur « Appliquer ».

Image utilisateur

On peut maintenant attribuer ce style à un texte dont l’échelle générale du plan sera de 1:10. Maintenant il ne vous reste plus qu’à créer les autres styles pour les échelles 1:1, 1:2, 1:4, 1:8…

Style de cotes

Nous allons faire la même chose avec les styles de cotes. Allez dans le menu « Format » puis choisissez « Style de cotes… ».

Image utilisateur

Cliquez sur le bouton « Nouveau » et donnez un nom à votre style qui rappel l’échelle générale du plan :

Image utilisateur

Allez dans l’onglet « Texte » puis choisissez le style de texte précédemment créé.

Image utilisateur

Maintenant, allez dans l’onglet « Ajuster » puis définissez l’échelle générale à 10. Ici, on spécifie l’échelle 10 pour multiplier par 10 la taille des traits et des flèches qui composeront nos cotes. Si vous avez bien suivi, le fait de mettre le plan à l’échelle 1:10 va diviser la dimension de nos annotations par 10. Donc on indique 10 pour les re-multiplier afin que les traits et les flèches des cotes gardent une taille appropriée.

Image utilisateur

Voilà, comme pour le style de texte, vous pouvez créer les autres styles de cotes correspondants aux échelles des plans.

Style de ligne de repère multiple

Pour la ligne de repère multiple, ça se complique un peu. Nous devons spécifier plusieurs paramètres afin d’arriver à notre but final. Le premier problème que l’on rencontre sur ce genre d’outil, c’est que si on indique une échelle de 10, cela va multiplier notre texte créé auparavant par 10. Hors, notre texte est déjà à l’échelle.

Une ligne de repère possède presque les mêmes particularités qu’une cote (j’ai bien dit : « presque »). Elle peut avoir une flèche, des lignes et du texte. Commençons par créer une nouvelle ligne de repère multiple. Dans le menu « format », cliquez sur « Style de ligne de repère multiple ».

Image utilisateur

Cliquez sur le bouton « Nouveau » puis donnez lui un nom :

Image utilisateur

Pour uniformiser les lignes de repère avec la cotation, nous allons indiquer les mêmes paramètres que ceux du style de cotes. Bon, je ne vous l’ai pas dit tout à l’heure mais notre style de cotes possède des propriétés de ligne et de flèche. :-°

Voici les paramètres de notre style de cotes :

  • Taille de la flèche : 2,5.
  • Dimension de la coupure : 3,75.

Ces paramètres se trouvent dans la boîte de dialogue des styles de cotes, dans l’onglet « Symboles et flèches ». Mais attention, ce n’est pas tout ! Il faut multiplier ces paramètres par 10, car si vous vous souvenez bien, nous avons attribué une échelle de cotes à 10 dans l’onglet « Ajuster ». Ces 2 valeurs doivent être multipliées avec cet indice. Malheureusement, AutoCAD ne le fait pas pour nous. Nous allons devoir calculer tout ça.

Image utilisateur

Donc, dans l’onglet « Format de le ligne de repère », nous noterons 25 pour la taille de la pointe de la flèche puis 37,5 pour la coupure de la ligne de repère. Dans l’onglet « Structure de le ligne de repère », nous inscrirons à la distance de la ligne de guidage une valeur de 20 (totalement arbitraire) :

Image utilisateur

Attention, nous ne touchons pas à l’échelle ici. Enfin, dans l’onglet « Contenu », nous choisirons le style de texte adéquat puis nous définirons (arbitrairement aussi) une valeur de 5 pour l’espace de la ligne de guidage.

Image utilisateur

Voici quelques explications supplémentaires avant de clôturer ce chapitre. Je vous ai parlé de dimension de coupure. Ce que l’on entend par « coupure », c’est tout simplement une coupure de ligne permettant d’intégrer les cotes et les lignes de repères d’une manière plus fluide dans le dessin. Lorsqu’une ligne de cote croise un élément de dessin, on peut lui ajouter une coupure pour une meilleure visibilité du dessin (la ligne de cote sera « coupée »). Nous avons donc spécifié la longueur de cette coupure.

Concernant la ligne de guidage, nous avons spécifié une longueur de 20. Ce n’est en fait que la longueur de la ligne qui se situe juste avant le texte. Enfin, pour l’espace de la ligne de guidage, c’est la distance qui sépare l’extrémité de la ligne du texte. Maintenant, il faut sauvegarder ce fichier. Avec tout le travail que vous avez fourni, il serait dommage de tout recommencer. Enregistrez ce fichier sous le nom de « Echelles_annotations » par exemple et gardez-le précieusement car vous en aurez besoin plus tard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s